Le deuxième âge du Fer

Tombe féminine du Pâtural (J. Dunkley, ARAFA)
Tombe féminine du Pâtural (J. Dunkley, ARAFA)

La société gauloise est essentiellement agricole. Le lin comme le chanvre sont cultivés et servent à la fabrication des tissus. Les myrtilles, le pastel ou l’airelle sont employés pour la teinture car les Gaulois aiment les couleurs vives. Pour l’alimentation, les cultivateurs produisent du blé amidonnier (riche en amidons), de l’orge, des lentilles et des pois. Ces céréales sont consommées en bouillies et galettes, parfois agrémentées de raisins secs, de dattes ou de noix.


A sa tête, se trouve une aristocratie terrienne. Celle-ci est en relation constante avec l’ensemble du monde celtique qui possède une certaine homogénéité même s’il est composé d’une multitude de tribus indépendantes les unes des autres. Mais au début du Ier siècle avant notre ère, l’intensification des relations commerciales avec le Monde Méditerranéen va favoriser l’émergence d’une nouvelle catégorie sociale. Il va s’ensuivre une relative décadence de cette aristocratie terrienne, au moins sur le plan politique.


Les druides sont des personnages importants de la société celte et paraissent avoir été au cœur de la religion. Chefs religieux, recrutés dans la noblesse, ils règlent les pratiquent cultuelles et président aux sacrifices… En outre, ils occupent des fonctions juridiques et sont chargés de l’éducation des jeunes nobles et de la transmission des épopées. Les druides forment un ” clan ” avec, au sommet, un chef élu.

Nécropole de Sarliève
Cliché A. Mailler. Centre archéologique européen du Mont Beuvray, Bibracte
Nécropole de Sarliève
Cliché A. Mailler. Centre archéologique européen du Mont Beuvray, Bibracte

Une réflexion sur “Le deuxième âge du Fer

Commentaires fermés.