Les pèlerins de Chamalières

Le musée Bargoin abrite la plus importante collection de sculptures en bois gallo-romaines qui ait été conservée à ce jour. Ce ne sont pas des effigies divines, mais des milliers d’ex-voto mis au jour, de1968 à 1971, au lieu-dit « Source des Roches » à Chamalières, à la limite ouest de Clermont-Ferrand (Augustodunum).

Le nombre impressionnant de tablettes de bois représentant les organes internes attestent le caractère médical de ces offrandes. Les sculptures les plus belles sont les images des fidèles eux-mêmes, figurés en pied ou en buste. La majorité d’entre elles sont de petites stèles au visage peu détaillé ; les hommes sont vêtus de la pèlerine, plus rarement d’un manteau et d’une tunique courte, les femmes d’une tunique longue recouverte d’un manteau drapé ou agrafé. Les personnes sont représentées debout, de face, dans une attitude un peu rigide, les pieds posés sur un petit socle. Ces ex-voto devaient être primitivement disposés en position verticale autour des bassins, fichés dans le sol ou posés sur leur socle.

Durant le Ier siècle de notre ère, cet important sanctuaire de source attirait des foules de pèlerins venus chercher la guérison près de divinités locales. Les statues qu’ils y déposèrent sont pour la plupart en hêtre, mais aussi en chêne, sapin, frêne, bouleau ou châtaignier, et appartiennent à des catégories variées.

Article publié dans « L’Archéologue Archéologie Nouvelle n° 95 avril – mai 2008 » qui nous a aimablement autorisé à le reproduire.