La céramique peinte

Article publié dans « L’Archéologue Archéologie Nouvelle n° 95 avril – mai 2008 » qui nous a aimablement autorisé à le reproduire.

L’expression la plus spectaculaire des Arvernes de la fin de l’âge du Fer est leur céramique peinte. Encore que des découvertes ponctuelles dans d’autres régions suggèrent que la richesse de l’Auvergne dans ce domaine tient en bonne partie à l’importance et à la qualité des sites fouillés. Ce phénomène est strictement limité au IIe siècle avant J.-C. Le répertoire comporte des décors géométriques, mais surtout d’extraordinaires compositions insérant d’étranges quadrupèdes aux pattes longilignes dans un foisonnement d’ornements curvilignes. Le recours à la technique de la réserve, analogue à celle de la céramique
grecque à figures rouges, est une autre caractéristique de ces décors qui utilisent un fragile pigment noir d’origine organique.

Vases de Gandaillat
(Cliché A. Mailler, Centre archéologique européen du Mont Beuvray, Bibracte).
Vases de Gandaillat
(Cliché A. Mailler, Centre archéologique européen du Mont Beuvray, Bibracte).

Les vases illustrés montrent la diversité des solutions décoratives, jamais reproduites à l’identique. Ils sont tous issus de fouilles successives effectuées sur le site d’Aulnat-Gandaillat. L’excellent état de conservation de leur décor s’explique par leur découverte dans les sédiments gorgés d’eau au fond de puits.

Restitution 3D de L. Andrieu

Pour plus d’informations : Nouvel ensemble de vases à décors peints en territoire arverne